« Transfer Studies: une introduction », par Damien Erhardt

« Transfer Studies: une introduction » sert de préface au collectif que Damien Erhardt et Soraya Nour Sckell viennent de faire paraître chez Duncker & Humblot (Berlin 2012), Interculturalité et transfert.

Erhardt, qui enseigne à l’Université d’Evry, s’inscrit dans une réflexion parallèle à celle de Suds dans les deux colloques récents « Interculturalités!? »
Il souligne que la construction des identités nationales s’est souvent accomplie à travers des transferts culturels, mécanisme d’appropriation qui ne va pas sans déformation (ce que nous avons appelé des malentendus constructifs). Le transfert culturel est voisin de la traduction, et entraîne des formes de métissage.
« Une culture se dévelope toujours à partir d’autres cultures, parfois même à partir de l’auto-négation de la culture spécifique. » Les transfer studies mettent l’accent non pas sur des cultures réifiées, mais sur les passages d’une culture à l’autre.