Mondialisation et peuples minorisés: quelques textes de référence

La littérature qui traite du lien entre mondialisation et peuples minorisés dans une perspective de valorisation de l’expérience minoritaire est encore peu développée. Deux textes principaux, publiés dans les années 2000, traitent de ce lien dialogique entre problématiques de mondialisation et problématiques ethniques. Le premier texte, The New Imperial Order: Indigenous Responses to Globalization, écrit par le professeur Makere Stewart-Harawira et publié en 2005, examine et critique les ontologies politiques et légales qui ont formé la base sur laquelle la loi internationale, les états-nations, et par conséquent les sociétés contemporaines occidentales, ont vu le jour. Pour ce faire, l’auteur met en avant les principes ontologiques et cosmologiques partagés par de nombreuses populations minoritaires/indigènes qui nous aident à penser un contexte alternatif à l’ordre socio-économico-politique mondial actuel. En s’appuyant sur la perspective Maori, ce texte rend visible les problématiques de la mondialisation et les nouvelles formes de domination globale qui en découlent, et nous aiguille vers une organisation alternative de nos institutions modernes.

Un deuxième texte, Indigenous Peoples and Globalization: Resistance and Revitalization, écrit par Thomas D. Hall et James V. Fenelon et publié en 2009, nous offre une perspective globale sur les mouvements sociaux indigènes les plus marquants de l’histoire contemporaine. Ces mouvements sociaux sont replacés par les auteurs dans un contexte social et politique global, ce qui nous permet de comprendre comment certaines populations minorisées ont réussi à survivre et résister aux pressions de la mondialisation. Ce texte traite du lien entre expériences locales/régionales et politiques globales et montre comment certaines pratiques régionales (politiques, sociales, légales, culturelles, etc.) peuvent aider à remettre en question et réviser certaines pratiques globales de l’ordre mondial en place.

Information sur les auteurs:

Makere Stewart-Harawira est professeur à l’Université d’Alberta, Canada, spécialiste du domaine des « Educational Policy Studies. » Elle enseigne plus spécifiquement dans un programme de son université: « the Indigenous Peoples Graduate Education programme ». Ses domaines d’intérêt en termes de recherche sont les ontologies indigènes, la problématique des « global citizenship », et les nouvelles formations de gouvernance globale.

Thomas D. Hall est professeur d’anthropologie à l’Université DePaux et James V. Fenelon est professeur de sociologie à la California State University–San Bernardino. Leurs intérêts de recherche se rejoignent à travers la thématique du « world system analysis » qui propose une nouvelle théorisation des processus sociaux globaux en incluant l’expérience des populations « périphériques », c’est-à-dire minoritaires, non prises en compte jusqu’ici, et qui permet de rendre visible et d’expliciter certains processus clés du fonctionnement des cultures « majoritaires ».

Autres textes de référence:

Globalization and America: Race, Human Rights, and Inequality d’Angela J. Hattery, David G. Embrick et Earl Smith (21 mai 2008)

Globalizing the Sacred: Religion Across the Americas de Manuel A. Vasquez et Marie Friedmann Marquardt (31 août 2003)

Alternative Contact: Indigeneity, Globalism, and American Studies de Paul Lai et Lindsey Claire Smith (20 mai 2011)

Globalization and Multicultural Societies: Some Views from Europe de Marina Ricciardelli, Sabine Urban, Kostas Nanopulos et Kostas Nanopoulos (31 juillet 2003)

Maintaining Minority Languages in Transnational Contexts: Australian and European Perspectives de Anne Pauwels, Joanne Winter et Joseph Lo Bianco (17 avril 2007)

China’s Ethnic Minorities and Globalisation de Colin Mackerras (24 avril 2003)

American Indians and the Mass Media. Edité par Meta G. Carstarphen et John P. Sanchez, University of Oklahoma (2012).

An Ethic of Mutual Respect. The Convenant Chain and Aboriginal-Crown Relations. de Bruce Morito. UBC Press (2012).